Rechercher des articles

  • Effacer les filtres

Liens Europe Ecologie

Suivez-moi !

Derniers articles

Amazon : protéger nos commerçants et artisans passera par des sanctions rapides

La Commission européenne a annoncé qu’Amazon a a priori enfreint les règles de l’UE en matière de pratiques anticoncurrentielles. Une décision importante alors que la multinationale, championne de l’optimisation fiscale, prospère sur la crise économique liée au confinement. Ma réaction en tant que porte-parole du groupe des Verts/ALE au parlement européen pour les questions de concurrence.

« Après avoir mis à genoux les distributeurs de produits culturels et de consommation courante ces dernières années, Amazon est en train d’asphyxier les commerçants encore debout malgré la terrible crise économique liée au covid.

Dans ce contexte, il est essentiel de sanctionner tout abus de position dominante permettant à cette entreprise d’achever son travail de prédation des économies européennes, et française en particulier. Une attitude d’autant plus scandaleuse que, par ses pratiques fiscales déloyales, Amazon s’exonère de toute contribution à la solidarité européenne comme nationale.

Alors que, à l’image de l’Alsace, nos concitoyen.ne.s commencent à faire entendre leur voix avec succès pour lutter contre l’installation de nouvelles plateformes logistiques destructrices d’emplois locaux, le signal envoyé par la Commission européenne me semble aller dans le bon sens. Mais les multinationales se moquent bien des annonces. Passons rapidement aux sanctions. »

Contexte : le mercredi 17 juillet 2019, une enquête approfondie était lancée par la Commission européenne sur l’utilisation, par Amazon de données sensibles provenant de détaillants indépendants vendant des produits sur sa plateforme, un comportement potentiellement contraire aux règles du droit de l’Union européenne en matière de concurrence. Aujourd’hui la Commission européenne a informé Amazon qu’elle estime, à titre préliminaire, que cette entreprise a bien enfreint les règles de l’UE en matière de pratiques anticoncurrentielles en faussant la concurrence sur les marchés de détail en ligne. La Commission a également ouvert une seconde enquête formelle en matière de pratiques anticoncurrentielles au sujet du possible traitement préférentiel des offres de détail d’Amazon et de celles des vendeurs de sa place de marché qui utilisent les services logistiques et de livraison d’Amazon.

    Laissez votre commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.*