Rechercher des articles

  • Effacer les filtres

Liens Europe Ecologie

Suivez-moi !

Derniers articles

Plan de relance européen : Le Parlement européen défend un plan solidaire de transformation basé sur le Pacte vert

Aujourd’hui, le Parlement européen a adopté à une large majorité sa “résolution sur le nouveau cadre pluriannuel financier, les ressources propres et le plan de relance”. Cette proposition transpartisane*, à laquelle nous avons fortement contribué, est un signal fort envoyé à la Commission et au Conseil.

Même si leur cap reste le plan de transition qu’ils ont présenté le 28 avril dernier, les écologistes Europe Écologie se réjouissent de cette feuille de route, plus ambitieuse et plus précise que la résolution d’avril sur l’action de l’Union européenne pour lutter contre la Covid-19.

Face aux tergiversations du Conseil et de la Commission, le Parlement européen a un plan et vient d’adopter, pour la première fois, des propositions qu’il demande aux États membres et à la Commission d’intégrer : des solutions qui dépassent le “business as usual”, des solutions qui ne constituent pas un simple plan de relance, mais bien la reconstruction, la transformation, la transition dont le monde a besoin. C’est un enjeu démocratique, les citoyen·ne·s européen·ne·s, représenté·e·s par le Parlement européen, ne peuvent être laissé·e·s de côté.

Au cœur de cette proposition, la solidarité et la mutualisation, dont un fonds de relance et de transformation, garanti par le budget européen, alimenté principalement par des obligations de relance émises sur le long terme, qui versera les financements principalement sous forme de subventions aux États. Aucun poids supplémentaire ne pèsera sur les budgets nationaux et l’emprunt sera bien mutualisé. Le Parlement affirme ses besoins de ressources propres nouvelles avec notamment une fiscalité européenne sur les transactions financières et sur les pollutions (plastiques, carbone, etc). C’est, ici encore, une exigence démocratique. Sans autonomie fiscale et politique budgétaire à la hauteur, l’Union européenne n’aura pas les moyens de répondre à la crise.

Le Parlement affirme aussi clairement que la sortie de crise passe par des objectifs plus ambitieux en matière écologique, non seulement sur la question climatique, mais aussi sur celle de la restauration et de la préservation de la biodiversité. Les investissements doivent avoir lieu en priorité dans le  “Pacte vert”, être socialement et écologiquement conditionnés, respectueux de l’égalité des sexes et en direction des personnes les plus touchées, les plus confrontées à la pauvreté.

Nous resterons attentives et attentifs face aux forces conservatrices et aux replis nationaux qui essaieront de mettre à mal ce chemin. Nous serons  vigilant·e·s quant au plan qui sera proposé par la Commission et veilleront à ce que de réels  engagements soient pris et à leur application concrète, dans les stratégies à venir, mais également dans toutes les politiques structurelles, au premier rang desquelles la politique agricole commune. Nous jouerons également notre rôle de contrôle démocratique sur le budget pluriannuel que le Parlement vote en dernier ressort.

Nous devons travailler, ensemble et dans la même direction, pour transformer notre économie et la mettre au service de l’humain et de la planète.

 

* La résolution a été déposée par les groupes Conservateurs et réformistes européens (ECR), Parti populaire européen (PPE), Renaissance, Socialistes et Démocrates (S&D) et Verts/ALE.

    Laissez votre commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.*