Rechercher des articles

  • Effacer les filtres

Liens Europe Ecologie

Suivez-moi !

Derniers articles

Pandora Papers : un scandale de plus qui exige d’agir enfin contre les paradis fiscaux

De nouvelles révélations, baptisées les « Pandora Papers », ont été publiées par le Consortium International des Journalistes d’Investigation (ICIJ) et ses partenaires. Elles révèlent une fois de plus l’ampleur de l’évasion fiscale et du blanchiment d’argent par une partie de l’élite mondiale, principalement par le biais de sociétés écrans et de trusts. Les révélations impliquent, parmi des centaines d’autres personnalités, le Premier ministre tchèque Andrej Babiš et le ministre néerlandais des Finances Wopke Hoekstra. Le Groupe des Verts/ALE a obtenu un débat urgent sur les Pandora Papers lors de la session plénière de cette semaine à Strasbourg.

Réaction de Claude GRUFFAT, membre de la Commission sur l’évasion fiscale (FISC), commente :

“ L’évasion fiscale et le blanchiment d’argent continuent de prospérer par le biais des sociétés écrans malgré tous les scandales passés. Les quelques mesures politiques prises après des scandales comme celui des Panama Papers demeurent insuffisantes. Nous avons besoin de règles plus strictes qui garantissent une transparence totale et un meilleur échange d’informations à travers les frontières. Nous avons notamment besoin d’une transparence internationale totale sur les véritables propriétaires des sociétés écrans et des biens immobiliers.

L’évasion fiscale met en danger notre démocratie, car les gens perdent confiance dans l’État de droit. C’est d’autant plus vrai lorsque les élites politiques cachent leur richesse. La fraude fiscale mondiale alimente aussi les inégalités. Il est temps que cela cesse !

Les ministres des finances de l’UE devraient reporter la décision de demain concernant la liste européenne des paradis fiscaux afin d’éviter tout embarras et de s’assurer que la liste est adaptée à la réalité, en incluant tous les paradis fiscaux mondiaux et non seulement ceux qui les arrangent. Si aucune annonce forte n’est faite lors de l’ECOFIN nous pourrons nous poser la question de la complicité active de nos dirigeants actuels avec les fraudeurs. “

 

Ci-dessous mon intervention lors du débat organisé par l’Humanité sur le sujet :

 

Image © ICIJ

    Laissez votre commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.*