Rechercher des articles

  • Effacer les filtres

Liens Europe Ecologie

Suivez-moi !

Derniers articles

Peuples autochtones, biodiversité, Mercosur… mon déplacement au Brésil

Du 14 au 22 juillet, je dirige, avec mes collègues Anna Cavazzini (Allemagne) et Michèle Rivasi (France), une délégation du groupe des Verts/ALE du Parlement européen au Brésil.  Le but de cette mission est de mieux appréhender la situation actuelle en matière de commerce, de déforestation, de climat et de droits humains dans le contexte de l’accord UE-Mercosur en cours de ratification par les États européens.

Télécharger le dossier de presse (pdf)

Le programme :

  • Mercredi 13 juillet : Arrivée à São Paulo
  • Jeudi 14 juillet : São Paulo — Jour 1: Réunions avec les parlementaires, la société civile et le monde universitaire
  • Vendredi 15 juillet : São Paulo — Jour 2: Point de presse et réunions avec l’UED, des parlementaires, la société civile, des acteurs syndicaux et des universitaires
  • Samedi 16 juillet : São Paulo — Jour 3: Réunions avec la société civile, les parlementaires, le milieu universitaire
  • Dimanche 17 juillet : Voyage de Sao Paulo à Santarem (via Brasilia) commencer une excursion en bateau à Para State, passer par le port de Santarem
  • Lundi 18 — Mercredi 20 juillet : Voyage dans l’État de Para, en Amazonie, réunions avec plusieurs OSC et activistes autochtones — clôture par survol
  • Jeudi 21 juillet : Voyage de Santarem à Brasilia – À l’arrivée à Brasilia, réunion avec les OSC
  • Vendredi 22 juillet : Rencontre UED, parlementaires et OSC à Brasilia (matin) et voyage de Brasilia à domicile/São Paulo — fin de mission

À propos de la mission

Objectifs

  • Mission d’information en amont des élections présidentielles sur des sujets (commerce, déforestation, environnement, biodiversité, droits de l’homme et bien-être animal) qui sont considérées comme essentielles pour la ratification de l’accord commercial UE-Mercosur.
  • Compréhension des positions des organisations de la société civile brésiliennes, des syndicalistes et des universitaires, des décideurs politiques et des entreprises par rapport à l’accord commercial UE-Mercosur sur lequel la ratification pourrait être poursuivie plus tard cette année, après les élections brésiliennes.
  • Établir des relations avec les organisations de la société civile brésiliennes, les syndicats et organisations soutenant notre appel à mettre fin à la collaboration entre l’UE et le Mercosur.
  • Obtenir un aperçu de la situation de la déforestation dans la forêt amazonienne, ce qui correspond à l’une de nos principales préoccupations en ce qui concerne l’accord commercial UE-Mercosur.
  • Saisir le rôle des entreprises de l’Union européenne au Brésil et la manière dont l’accord commercial UE-Mercosur les impacterait.

Description

Le groupe Verts/ALE au Parlement européen s’est efforcé de conclure des accords commerciaux qui ancrent pleinement les normes de durabilité avec des normes applicables et passibles de sanctions en matière de déforestation, de climat, de droits de l’homme, d’agriculture et de bien-être animal. Au cours des dernières années, les membres du groupe Verts/ALE ont travaillé sans relâche pour faire en sorte que les accords commerciaux, tels que l’accord UE-Mercosur, ne soient plus ciblés vers les profits et le pillage des ressources naturelles, pour devenir bénéfiques pour les populations et la planète. L’accord commercial UE-Mercosur devrait exacerber la déforestation dans la région amazonienne (qui est connue pour être proche de son «point de basculement»), détruire la biodiversité, saper le bien-être animal et accroître les violations des droits de l’homme. Dans le cadre de cette mission, le groupe Verts/ALE au Parlement européen souhaiterait mieux comprendre non seulement la situation actuelle en ce qui concerne le commerce, la déforestation, le climat et les droits de l’homme au Brésil, mais aussi comprendre à quoi sont confrontés les différentes personnes et organisations en ce qui concerne leurs terres et leurs moyens de subsistance. L’apprentissage des positions des différentes parties prenantes contribuerait à la possibilité pour les députés Verts/ALE du Parlement européen de s’exprimer dans l’espace de l’UE en ayant une connaissance approfondie de la situation au Brésil.

Le compte-rendu par l’illustrateur Sanaga

Épisode 1, Brésil, le départ

Épisode 2, le Brésil, champion du monde de l’usage des pesticides, notamment européens

Le suivi quotidien via Twitter

    Laissez votre commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.*